Ordre Monastique

Au sein de l’Église Catholique Nationale Polonaise, constituée en association religieuse « P.N.C.C. à Monaco », dûment enregistrée au Ministère d’État de la Principauté de Monaco le 14 septembre 2018, est constitué par résolution spécifique de l’Assemblée : « l’Ordre Monastique de Seborga » (en abrégé : O.M.S.).

Tout d’abord, cet Ordre est organisé en un premier Chapitre ayant son siège à Seborga et composé de moines, de clercs, de frères convers, de laïcs et de novices, et entend se donner une Règle spéciale, en rappelant qu’il est nécessaire de connaître et d’observer scrupuleusement les commandements transmis par Dieu, afin que, aimant le Seigneur et la Très Sainte Trinité de tout notre cœur, esprit, âme et toutes nos forces, et aimant notre prochain comme nous-mêmes, nous puissions atteindre le fruit de la vie éternelle. Nous nous sommes donc réunis pour observer l’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ, et pour vivre en Dieu notre Seigneur. Par conséquent, comme nous devons toujours observer cette Règle, nous ne tenterons jamais d’y échapper, car « celui qui met la main à la charrue et se retourne n’est pas digne du Royaume de Dieu.

L’Ordre a son siège social à Monaco, au Palais de la Scala 1, Avenue Henry Dunant, et son siège abbatial historico-liturgique sur le territoire italien, à Seborga , au cœur de l’ancienne Principauté, dans la Via Maccario 1.

La reconstitution de cet Ordre, en communion avec l’Église Orthodoxe Italienne Autocéphale Orientale Ancienne, vise à restaurer l’Ancien Ordre de matrice bénédictine/cistercienne qui a été établi à Seborga par les Anciens Pères bénédictins de l’île de Lérins, selon la règle établie par Saint Bernard de Clairvaux et en hommage à Saint Jean de Matha, un autre moine et grand Père spirituel, où dans la campagne de Seborga a été érigé en son nom l’ancien Oratoire de Saint Jean à l’Âne. Cet acte de reconstitution est destiné à mettre en évidence les valeurs œcuméniques à la Très Sainte Trinité ou au dialogue profitable et spirituellement constant entre les chrétiens catholiques et orthodoxes pour l’unité de tous les chrétiens.

Il peut également créer d’autres forums avec une délibération spécifique du Conseil d’Administration et une ratification par l’Assemblée.

L’Ordre professe la vénération et le respect de tous les Saints et Martyrs d’Occident et d’Orient et du dialogue entre le christianisme catholique, sous ses diverses formes, et les traditions orientales du monde chrétien orthodoxe, en favorisant une union novatrice entre les frères et sœurs des Églises respectives et leur coexistence sereine et fructueuse, conformément à l’enseignement de l’Évangile de Jean « Ut unum sint ».

Les particularités théologico-spirituelles de l’Ordre sont :

a) la tradition de la spiritualité cistercienne dans la sainte mémoire de saint Benoît et de saint Bernard de Clairvaux, renouvelée en dialogue avec la modernité et le dialogue œcuménique ;

b) le brillant exemple de Saint Jean de Matha, fondateur des Trinitaires, auquel est dédié le monastère de Seborga et qui a combattu l’esclavage et les déportations en sauvant de nombreux chrétiens même à l’étranger ;

c) le souvenir de la tradition assyro-chaldéenne de Monseigneur Adeodato Mancini (dont l’hymne liturgique officiel est « Adoro Te devote » de Saint Thomas) qui s’est toujours efforcé de faire vivre ensemble, en toute fraternité, les catholiques romains et orthodoxes à la suite de la déclaration christologique commune du Pape Jean-Paul II ;

d) la prédication de l’Evangile avec une référence particulière à l’Evangile de Jean, la profondeur théologique des écrits de Jean et le Prologue « En archè én tò lògos ». Les liturgies adoptées par l’Ordre sont le Rite Catholique du P.N.C.C. à Monaco et le rite de Saint Jacques de la C.O.I.A.O. et d’autres rites approuvés par le Chapitre dans les différentes réalités locales selon les besoins des fidèles. Chaque membre, qu’il soit clerc ou laïc, reconnaît pleinement et sans réserve que les catholiques et les orthodoxes, avec leurs spécificités propres, sont des chrétiens en dialogue éternel, dans l’amour et la fraternité constante.

Les catégories de membres suivantes appartiennent à l’Ordre :
a) les moines
b) les clercs
c) frère convers
d) laïcs
e) les novices

Au sein du clergé, les fonctions hiérarchiques sont assurées par un abbé.

Le Supérieur doit être un moine et un presbytre consacré et approuvé par le Chapitre.

Il est permis, si les conditions sont remplies par le chapitre, d’ordonner des diacres ou des presbytres de la manière prévue par les délibérations ultérieures. Les novices et les moines œcuméniques, d’origine catholique ou orthodoxe, dans un esprit de fraternité et d’unité totales, ainsi que ceux qui sont en période probatoire et qui ont suivi une préparation théologique dans une université de théologie reconnue par le chapitre, ou qui ont été instruits par un professeur reconnu par le chapitre, pendant leur période probatoire, doivent obéir au chapitre et à l’abbé respectif.

L’Autorité de la P.N.C.C. à Monaco, en la personne de son Président, qui assume la fonction d’Abbé, Prieur et Modérateur Général du Chapitre, est constituée dans les formes établies par celui-ci, comme un corps religieux qui est gouverneur, protecteur et soutien de cet Ordre, et qui sera valide et régi par ses conseils et son autorité. La devise de la Congrégation est « Ut unum sint » (Évangile de Jean, 17,20-23) et le symbole officiel est la croix blanche à trois pointes arrondies sur fond bleu. Pour honorer les orthodoxes, un scapulaire représentant Monseigneur Adeodato Mancini, moine dans l’Éternité et métropolite de l’Église assyro-chaldéenne pour l’Italie, qui a fusionné avec l’Église orthodoxe italienne autocéphale de l’Ancien Orient mais dans un esprit de dialogue œcuménique avec l’Église catholique romaine, sera introduit. L’ordonnance adopte le calendrier de la P.N.C.C. à Monaco, à l’exception des variantes requises par les besoins locaux.

Lors du chapitre général, qui est célébré chaque année, l’abbé ou tout autre abbé d’autres lieux, les prêtres et les diacres appartenant à la congrégation, sont tenus d’intervenir, car ils devront s’engager à gouverner la religion. De trois ans à trois ans, il devrait y avoir une nouvelle élection des postes qui, pour des raisons de santé ou autres, sont vacants dans le chapitre.

Le Chapitre général est composé comme suit :
Abbé, Vicaire général, Prieur Claustral, Sacristain, Archiviste, Infirmière botanique, Modérateur et Travailleur.

Naturellement, d’autres fonctions auxiliaires peuvent être instituées ultérieurement par le Chapitre et des statuts et ordonnances peuvent être établis pour promouvoir l’observance de cette Règle de vie, qui ne s’écartent pas de la foi chrétienne, des décrets des canons sacrés et de notre Règle. Ces dispositions, que nous souhaitons voir respectées, pourront, avec l’Autorité et la délibération de l’Assemblée et du Chapitre général, faire l’objet d’une ou plusieurs corrections, chaque fois que cela sera nécessaire.

L’Ordre a son siège historique à Seborga mais il vise à s’étendre à d’autres parties du globe avec d’éventuelles autres abbayes et missions.

Contacts
Via Maccario, 1
18012 Seborga (I)
Courriel : [email protected]